Jour de marché

Home / Consomm'action / Jour de marché
Jour de marché

Aujourd’hui c’est jeudi. Mon agenda est bloqué jusque 10 heures, comme toutes les semaines. Si mes copines sont dispo, on traînera au café jusqu’à 11 heures. J’ai rendez-vous avec des amis de longue date. Mes copines, oui, mais pas seulement…

Célestine la maraîchère repoussera sa mèche rebelle pour me claquer la bise avant de reprendre une tirade féministe des plus délectables. Patrick le fromager plissera ses yeux brillants pour encadrer ses dents du bonheur d’un large sourire et choisir mes buchettes sans que je ne demande rien. Le beau brun à la barbe courte glissera un pain au levain dans mon sac de toile enfariné, et peut-être un pain au lait. Maïté ajoutera une boîte de 6 œufs aux côtés de mon poulet hebdomadaire en me faisant un petit clin d’œil – cadeau de la maison -. La dame des laitages prendra commande de mon beurre salé pour la semaine prochaine. Et selon la saison, Pascal m’écaillera un sar, un bar sauvage ou un merlu pendant que des mamies, sous prétexte de s’abriter sous son auvent, échangeront les dernières nouvelles du quartier.

Allégée d’un budget hebdomadaire conséquent mais enrichie de faire partie de la solution à laquelle je crois pour notre planète comme pour nos corps et nos cœurs, celle de la production à petite échelle, de la pêche artisanale, de la vente directe, et du lien social. Depuis 10 ans que je côtoie leurs étales, j’appelle mes producteurs par leur prénom, ils ont toute ma confiance et ils le savent. Ils sont fiers de leur métier et de leurs produits. Le fait de ne pas systématiquement questionner la qualité et la provenance de nos aliments est un réel apaisement pour moi qui ait à cœur de me nourrir sainement. Le supermarché est devenu mon ultime moyen d’approvisionnement, je n’en renie pas l’aspect pratique mais je l’évite au maximum.

De retour à la maison, je me lancerai dans un rangement minutieux de mon trésor pour le consommer tout au long de la semaine, en jus, en potage, en solo, en amoureux ou avec les copains. Il est rare que j’ai une liste en tête, je fais en fonction de la saison, des aléas climatiques ou encore des recettes glanées sous les petits chapiteaux pointues, au contact d’autres consom’acteurs aux pommettes rougies qui croient, comme moi, que le bonheur est dans les choses simples.

Ecrit par Léa Brassy le 08/03/2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FR | EN