Houle hivernale

Home / Boite à bijoux / Houle hivernale
Houle hivernale

D’un petit tunnel végétal émerge une éclaircie. La mer ne doit plus être très loin. Mes yeux s’accommodent de la lumière laiteuse de l’hiver pour découvrir une gauche déroulant depuis une pointe avancée jusque dans les hauts fonds de la baie. Je suis tellement loin, je n’ai pas d’échelle pour me repérer. Trois points noirs dévalent la pente en même temps sur des allumettes colorées et je réalise que c’est une très grosse vague. Je suis au bon endroit.

La marée est déjà basse, en cherchant ma route, j’ai perdu quelques précieuses dizaines de minutes. J’ai arrêté d’essayer de retenir l’itinéraire donné par mon ami Pilou au bout de la 6ème intersection, me disant que mon instinct saurait retrouver le chemin de la côte, puisqu’il fait cela depuis toujours. Une fois de plus, il ne m’a pas fait faux bond.

Sous ma combinaison, je mets un gilet en mousse qui me fait ressembler à Robocop mais me donne une assurance non-négligeable lorsque je me fais malmener sous l’eau. La remontée est rendue plus naturelle. La position allongée sur ma longue planche est également beaucoup plus confortable car elle me permet de reposer plus en hauteur et d’avoir ainsi plus de contrôle et de stabilité avec mon buste. Je vérifie mon leash, waxe ma planche en cercles concentriques et rejoins le sentier.

Il y a longtemps que je ne me suis pas aventurée seule sur un spot inconnu. Mon cœur bat un peu plus fort que d’habitude, ces vagues m’attirent et m’intimident à la fois. Je suis rassurée par la poignée de surfeurs déjà présents à l’eau – peut-être vais-je retrouver une connaissance – et de deux jets-skis. Mais quoiqu’il arrive, s’engager vers l’océan des jours de forte houle provoque naturellement de profondes inspirations à visée anxiolytique aux premiers coups de rames.

La distance est longue jusqu’au pic car je dois contourner la lagune par la droite, laquelle se remplis généreusement à chaque série de vagues. J’aperçois les autres surfeurs et feint de ne pas être intimidée, hochant de la tête pour saluer mes collègues. En réalité je souhaite rester concentrée sur mon objectif : prendre une belle vague ! Je sens les regards peser sur moi, une femme au line up ici, ce n’est pas si courant.

Dans ces premiers moments d’observation, ne connaissant pas le lieu, je reste sur l’épaule. Quelques cadors du spot d’élancent tôt sur des déferlantes sublimes qui se transforment à leur endroit le plus critique en des vortex effrayants. Le plan d’eau est propre mais il y a tout de même une houle secondaire croisée qui vient perturber la vision de l’horizon. Lorsqu’une série décale sur la droite, elle m’attrape de justesse, me laissant dans un furtif moment d’incertitude quand à ma place ici.

Je décide de ne pas me laisser attendrir par cette surprise et de la prendre comme un indice de placement. Je reste donc légèrement décalée sur la droite, en attente d’une vague de série qui arriverait plus large que les autres. Sans faillir, ma bonne étoile m’envoie une belle onde qui vient culminer à quelques coups de rames de moi. Je me retourne dans une grande inspiration et m’élance.

Ce qui suit se fait instinctivement, ce n’est qu’une question de sensations et d’habitudes. Ramer droit devant soi, avec assurance et ténacité, positionner ses mains et utiliser la pente pour se soulever et poser ses pieds sur la planche avec fluidité, avec flexibilité, prête à parer aux soubresauts des clapots. Les jambes se dérobent d’abord avant d’affirmer leur détermination, d’ancrer leur effort.

La descente me paraît s’éterniser, elle est plus longue qu’habituellement. Le visage de la vague se lisse à mesure qu’elle s’enroule en son cœur. Sa beauté m’apaise par ses scintillants reflets. Comme elle m’invite à danser, je suis son rythme et découvre la chorégraphie qu’elle a imaginé pour moi. Lorsqu’après avoir livré toute sa beauté en une dernière projection miroitante, elle me libère de son emprise, vulnérable un instant puis avec la puissante assurance de l’amour presque maternel.

Ecrit par Léa Brassy le 08/03/2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FR | EN